La tresse – Laetitia Colombani

La_tresse_Laetitia_Colombani

 

Éditeur Roman grasset

Résumé :

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.
Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.
Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

Comment est-il arrivé entre mes mains :

Je suis depuis quelques mois sur les réseaux sociaux des blogueuses littéraires. Elles ont brièvement présenté ce roman. Je l’ai offert à ma sœur pour son anniversaire ne l’ayant pas lu. Le résumé m’a fait sauter le pas. Après l’avoir, elle-même lu (en un temps record !), elle me l’a prêté.

Mon avis : 

 

Trois femmes, trois pays, trois histoires…une tresse. Les chapitres alternent l’histoire de chaque femme. On y découvre leurs conditions de vie, leurs rêves, leurs ambitions. Elles sont toutes attachantes, on se retrouve dans chacune d’elle. L’auteure arrive magnifiquement à ce que les trois histoires se lient au fil des pages sans que le lecteur s’en rende compte. Elle tisse la toile de son histoire, ou devrais-je dire elle tresse ses histoires pour qu’elles n’en fassent plus qu’une. Je vous le conseille sans hésiter !

Ma note : 5/5

Le titre :

La place des cheveux ou sa symbolique a une place importante au sein de ce roman. Son titre en est d’ailleurs son centre. Chacune des personnages a un attachement aux cheveux : Smita en raison de sa classe sociale, Giuila en raison de son métier et Sarah du fait de sa maladie. La tresse est à la fois une manière de se coiffer mais également une manière de rédiger le roman, il en est le cheveu conducteur…

L’auteur :

Laetitia Colombani est originaire de Bordeaux. Scénariste et réalisatrice au cinéma, elle est également actrice. La tresse est son premier roman paru en 2017. Il est actuellement traduit dans 29 langues et a remporté le Prix Relay des Voyageurs Lecteurs, le Trophée littéraire 2017 des Femmes de l’Economie et le Globe de Cristal 2018 du premier roman.

L’illustration du livre : Un jeu d’ombre d’une femme coiffant les cheveux de sa fille. Ce fond jaune, me fait penser aux couleurs ocres de l’inde. Serait-ce Smita qui tresse les cheveux de sa fille ? 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s